Page optimisée pour un écran de 1024 x 768 pixels


Été 2004 : Rocheuses, Yukon et Alaska

Monique et Jean-Paul MOUREZ à bord du Guépard

7.  DAWSON CITY & la "Top of the World" Highway


Arrivant enfin dans le centre de la petite ville de Dawson City posée sur une terrasse au confluent de la Rivière Klondike avec le grand Yukon, nous cherchons un endroit ombragé pour le lunch, car notre petit-déjeuner est maintenant assez loin. L’ombre portée par le clocher de la petite église St Paul Anglican Church fera l’affaire.
Dawson City sur sa terrasse au bord du Yukon
Rue de Dawson
Puis nous tournons un peu dans les rues poussiéreuses du village qui ont conservé une bonne partie des maisons de planches ou de tôles du début du siècle.
Certaines, non consolidées ni restaurées, ont pris un air penché dû aux variations de niveau irrégulières du pergelisol... Maisons bancales
Un ancien Magasin général
tandis que d’autres, dont les fondations ont été stabilisées et les façades rénovées, ont retrouvé les couleurs vives et l’attrait folklorique des maisons frontier. L’Office du tourisme est logé dans un ancien magasin général. Une hôtesse en costume d’époque nous indique les principaux points d’intérêt et les horaires des visites des bâtiments restaurés par Parc Canada.

Centre culturel amérindien Nous allons faire un tour du Tr’ondëk Hwëch’in Cultural Center, consacré au peuple Han, la Première Nation locale, dont l'architecture contemporaine s'inspire des longues maisons traditionnelles des Première nations. Depuis la terrasse à l'arrière du bâtiment, jolie vue sur le fleuve Yukon. Puis nous retournons à l’Office du tourisme assister à une projection sur la Ruée vers l’Or dans la région. Terrasse donnant sur le Yukon

La rue le long du fleuve
En flânant sur Front Street

Le SS Keno Nous flânons ensuite un bon moment dans les rues pittoresques, filmant et photographiant les maisons et le Keno, un autre vapeur à aubes tiré au sec sur la digue au-dessus du Yukon. La roue à l'arrière du vapeur

Restaurant
Fameux restaurant « antique »
Façade peinte

Façade du casino
Pour finir, nous allons passer un moment devant le show donné dans Diamond Tooth Guertie Gambling Hall, qui se vante d’être le premier casino ouvert au Canada. Diamond Guertie

Je suis fort déçu par le manque d’envergure du spectacle donné par les quatre jolies filles du French Cancan et par la vulgarité de la plantureuse chanteuse qui semble cependant beaucoup amuser l’auditoire américain et d’âge mûr qui remplit la salle.   La chanteuse et le pianiste

Heureusement Monique ne supporte pas la fumée des cigarettes qui bientôt lui irrite les yeux et la gorge, et nous sortons au bout de 20 minutes !

Dawson City depuis Midnight Dome Le soir descend sur la petite ville coincée entre la boucle du Yukon et les pentes raides du Midnight Dome. Je songe alors à aller dormir là-haut, dans la solitude et devant un superbe panorama sur le fleuve, les vallées du Klondike et du Bonanza Creek d’où furent extraites des tonnes d’or.
La montée des 2 911 pieds (888 m) par la petite route étroite et très raide est rude pour le Guépard, mais là-haut, une vue spectaculaire nous récompense largement : superbe courbe du fleuve encombré d’îles en amont, damier du village à nos pieds, cours sinueux du Yukon en aval, du côté du ferry qui donne accès à la suite de la route vers l’Ouest, la Top of the World Hwy. Le Yukon en aval de Dawson
Derniers visiteurs avant la solitude nocturne
Panorama sur Dawson City depuis le sommet du Midnight Dome

Nous soupons puis j’admire le coucher du soleil à 22:45. À 0:15, lorsque j’achève l’écriture de cette page, une grande lueur orangée illumine encore toute la partie nord-ouest du ciel : si ce n’est pas vraiment le soleil de minuit, nous n’en sommes pas loin ! Coucher dans le vent et l’air pur qui souffle sur les hauteurs.

Bivouac en haut du Midnight Dome
Bivouac du Guépard sur le Midnight Dome



Jeudi 5 août 2004 : de DAWSON CITY à Top of the World Hwy (100 km)

Journée presque entièrement consacrée à la visite de Dawson City. Lorsque enfin nous nous levons, le soleil est déjà haut et illumine le site aperçu hier dans la lumière dorée et la légère brume du soir. Dawson City au matin depuis Midnight Dome

Faute d’eau dans la citerne d’eau froide, la douche est remise à plus tard. Après déjeuner devant le superbe panorama, nous commençons par aller faire le plein d’essence et d’eau, puis nous allons prendre nos billets pour les visites organisées par Parc Canada. Malheureusement aucune visite guidée en français le jeudi, et la seule visite de la maison du Commissaire (le Gouverneur au temps où le Yukon était encore un territoire) a lieu à 12:30.

Nous avons donc juste le temps d’emprunter la petite route de terre longeant le cours du Creek Bonanza pour faire la visite de la Drague nº4, une énorme construction industrielle sauvée de la ruine par Parc Canada qui en a fait un monument à la gloire de l’exploitation aurifère maintenant presque entièrement abandonnée ici. Drague no.4
Les moteurs électriques de la chaîne à godets
Monique ne comprend pas grand chose aux explications abondantes fournies - uniquement en anglais - par la guide qui nous fait parcourir en tous sens l’énorme construction de bois où une puissante machinerie électrique de grandes dimensions actionnait la chaîne à godets affouillant le lit caillouteux de la rivière, ...

Le grand tambour percé
... le grand tambour percé tamisant le gravier et le sable,
Pompe
...les pompes servant à laver le mélange de sable et d’or,

Vue du poste de commande
Vu depuis le poste de commande...
Le mât porte-godets
...le mât porte-godet à l'avant de la drague

... et enfin le long tapis roulant qui évacuait les débris à l’arrière. On est frappé par les dimensions de l’engin, par la simplicité ingénieuse du procédé qui récupérait avec une parfaite efficacité toute trace du précieux métal (des rares pépites à la « farine », en passant par les paillettes et les grains…).

Les multiples palans permettant d'orient le mât porte-godets
Les énormes cabestans dirigeant le mât porte-godets
Autre vue de la drague no.4

La drague no. 11 abandonnée en pleine nature
La drague no.11 abandonnée en pleine nature

Mais nous n’avons pas le temps de nous attarder car il faut redescendre très vite à l’entrée du village pour attraper l’unique visite de la maison du Commissaire. Nous en oublions de fermer les fenêtres arrière du Guépard, si bien qu’au bout des 14 kilomètres de route poudreuse et poussiéreuse, nous aurons récolté une fine couche de poussière – hélas non aurifère… - sur toutes les surfaces intérieures du Guépard...

La maison du Commissaire général Sur le perron de la grande maison nous attend notre hôtesse, une charmante dame en costume du début XXème qui joue le rôle de Madame Black, l’épouse du Commissaire et « châtelaine » de la résidence. Récit sur le perron

"Mistress Black" dans le grand escalier central Là encore le récit que notre guide fait de sa vie dans cette maison nous échappe en grande partie, mais le décor raffiné très fidèlement reconstitué grâce aux photos d’époque parle de lui-même.

Bureau du Commissaire
Bureau du Commissaire Black
Coin de la salle à manger
Dans la salle à manger

Bouquet dans le boudoir
Dans le petit salon boudoir de Madame Black

Statuette en biscuit Monique tombe sous le charme de la vieille maison toute imprégnée du style et de l’ambiance d’une époque qu’elle affectionne. Boudoir des dames
Monument au Propecteur En sortant nous déjeunons sous le premier coin d’ombre venu puis retournons au centre d’information touristique où l’on nous remet les Walkman et les cassettes de la visite auto-guidée du centre ville. Elle part du monument élevé à la gloire des prospecteurs de la première heure auxquels la ville doit son existence. Hommage au Miner

Commentaire vivant et assez bien interprété qui nous permet de mieux appréhender le rapide développement de la ville et la vie de ses habitants dans le temps de la courte apogée de Dawson City, entre 1898 et 1910.

Dans les rues de Dawson City
Palace Grand Theatre
Banque
Guichet de la banque

Au bar... Guides en costume

Westminster Hotel
Dawson Daily News

Boutique de linge
SS Keno

La chaleur et la poussière des rues non goudronnées deviennent par moment presque insupportables, et malgré l’intérêt du parcours, nous sommes contents de remettre notre équipement audio au comptoir vers 17 :00. Nous y rencontrons un couple de Français qui vivent à mi-temps dans la région lyonnaise et passent l’été près du Parc de Kluane où ils ont construit une auberge et un camping.

Dawson City depuis la rive nord du Yukon
L’après-midi est bien avancé lorsque nous empruntons le bac qui nous fait gagner la rive gauche du Yukon et entreprendre la Top of the World Hwy. La route monte très rapidement en un large virage à flanc de colline qui nous offre une autre belle vue sur le site de Dawson City, sur la vallée de la Klondike et son confluent avec le Yukon.

Vallée  de la Klondike
Les eaux noires de la Klondike ...
Le Kondike et le Yukon
...se jettent
dans les eaux grises du Yukon

Puis elle file sur les crêtes. Si la chaussée est trop souvent entrecoupée de passage non asphaltés, en revanche la circulation est rare et les panoramas sur la chaîne montagneuse des Ogilvie superbe, au delà de vallées profondes aux pentes couvertes d’arbres vert sombre dorés par le soleil à son déclin. Collines et Monts Ogilvie sur la Top of the World Hwy
Guépard sur la Top of the World Hwy
Il fait encore chaud (24º C), la lumière est intense, l’impression puissante. Au bout d’une centaine de kilomètres qui nous met tout proches de la frontière américaine, j’aperçois une petite route qui mène à un ensemble de rochers et à un belvédère un peu à l’écart de la route. Nous nous y engageons et y découvrons un bel espace dégagé et plat déjà occupé par un fourgon Fiat immatriculé en Allemagne !
Comme il est passé 19:00, nous décidons d’y rester pour la nuit. Nous prenons position sur un coin bien horizontal et y soupons d’un chile con carne enrichi de saucisse rapidement préparé par la cuisinière. Lecture et écriture, préparation des photos des deux derniers jours, nous nous couchons alors que s’installe auprès de nous un troisième fourgon occupé cette fois par des Ontariens… Bivouac à l'écart de la route

 

Vendredi 6 août 2004 : Top of the World Hwy à MENTASTA LAKE (236 km)

Panneau Top of the World Hwy
Longue nuit silencieuse dans notre désert. Le ciel superbe est toujours là au matin lorsque, vers 10:00, nous reprenons la Top of the World Hwy, toujours aussi belle.
Elle s’achève par le passage d’un col, une trentaine de kilomètre plus loin, juste avant la frontière américaine. Formalités réduites au minimum par la douanière-officier d’immigration qui se hâte de retourner dans son bureau fermé à l’abri de la poussière. En arrivant à la frontière de l'Alaska


8. De la frontière de l'ALASKA  à  VALDEZ

Accueil de 2004 - Rocheuses, Yukon et Alaska

Accueil du Guépard

Accueil de l'Aigle