Page optimisée pour un écran de 1024 x 768 pixels



En longeant la côte Atlantique...


2. Provinces Maritimes : Nouveau Brunswick et Nouvelle Écosse


Juillet 1973


Jean-Paul et Monique MOUREZ


Carte partielle des Maritimes



Lundi 16 juillet 1973 : de SAINT STEPHEN (Passamaquoddy Bay) à SAINT JOHN

Nous partons pour Saint Andrew en contournant l'Ile Sainte-Croix mouillée au centre de la Passamaquoddy Bay. Champlain y passa son premier hiver - catastrophique - au Canada, puisqu'une bonne partie de ses hommes y mourut du scorbut. faute de vivres frais.
île Sainte-Croix
Dans Passamaquoddy Bay, l'île Sainte Croix où hiberna Champlain

Fortin de Sant-Andrew
Le blockhouse de St Andrew

Sous le soleil, Saint Andrew est un très joli village offrant au touriste de belles boutiques de tweed. Nous visitons la blockhouse (fortin de bois) puis faisons un tour dans le centre où foisonnent les magasins d'art and craft.
Après un petit marché de provisions fraîches, nous partons pour Saint George qui se signale par son échelle à poissons creusée dans le roc.
Échelle à poisson de St-George

Déjeuner le long de la route près de Black Harbor, au milieu d'un immense champ de marguerites dont Monique cueille un gros bouquet.

Monique devant les marguerites de Black Harbor Monique cueille les marguerites

Arrivés à Saint John, nous commençons par aller voir les Chutes Réversibles puis la Tour Martello, le Fort Howe et le Old Country Store Barbour. Tout est fermé et nous ne pouvons, à notre grand regret, visiter la Maison des Loyalistes. Nous achevons notre tour de ville en passant devant la grande cale sèche du chantier naval puis nous cherchons à camper le long de  la  route 111. 
Blockhaus de Saint John

Magasin général Barbour Magasin
Barbour's Old Country Store

Barbier Magasin

Nous finissons par aboutir à Black River le long de la route 825, sur une plage déserte à souhait idéale pour le camping sauvage. Les lieux  semblent  être utilisés comme camp de base par des scouts du coin... JP au bivouac dans la R-16

   
Mercredi 17 juillet 1973 : de SAINT JOHN au FUNDY NATIONAL PARK 

Monique devant la plage de Black River La matinée se passe à griller sur la plage presque déserte.

Plage de l'Atlantique

Nous déjeunons et repartons vers St John à 13:30 pour reprendre la route 1. Passent des petites villes sans intérêt particulier comme Rothesay, Hampton, Sussex...
Au carrefour de la 1 et de la 114 nous passons un bon moment au Centre d'information qui nous décide à voir de plus près le Parc National de Fundy.

Le site naturel est splendide, nous allons donc y installer notre campement. Balade dans le centre du parc et à Alma. Nous rencontrons alors un cycliste de Philadelphie en panne avec son vélo et le raccompagnons jusqu'à la route 2. Il est 22:30 lorsque nous retrouvons notre bivouac pour nous endormir. PArc de Fundyy
Parc de Fundy


Mercredi 18 juillet : du FUNDY NATIONAL PARK à MACCAN

Anse du Parc de Fundy Monique accompagne Jean-Paul qui veut prendre des photos des rochers typiques sur la plage du Parc de Fundy.

A Riverside, nous montons voir le panorama du ruisseau tortueux qui s'avère sans guère d'intérêt.

Ryuisseau Balade du ruisseau

En revanche les Rocks de Hopewell Cape sont beaucoup plus spectaculaires.

Plage de Fundy Pot-de-fleur de Fundy

Un peu plus loin nous arrivons à Moncton. C'est une grande ville possédant quelques bâtiments modernes assez chouettes mais qui semble partout en travaux. Nous longeons la rivère Petitcodiac puis nous rapprochons de la Nouvelle Écosse par Dieppe.

Pont couvert A Dorchester nous allons voir le 2ème plus long pont couvert du Canada...
puis à Sackville  nous visitons la Keillor House, une belle maison de pierre du XIXème. Keillor House
Bureau du Tourisme de la Nouvelle-Écosse Nous passons alors en Nouvelle Écosse en nous arrêtant longuement au Bureau du Tourisme. Le temps commence malheureusement à se gâter peu après.

Nous cherchons à nouveau un emplacement pour faire du camping sauvage. Pour cela, nous arrêtons sur une aire de pique-nique isolée au dessus d'une rivière près de Maccan. Elle est envahie par d'innombrables moustiques. Ils ne semblent pas déranger plus que ça le vieux Néo-Écossais qui tente de nous faire un bout de jasette dans un anglais difficilement compréhensible...  Nous dormons dans la voiture en préparant notre itinéraire en Nouvelle Écosse à l'aide de la documentation ramassée au Bureau du Tourisme.

Ferme près de Maccan Brouillard à Maccan

Jeudi 19 juillet 1973 : de MACCAN à WINDSOR

Il pleut lorsque nous levons le camp sous une nuée de moustiques affamés... Après le petit déjeuner au restaurant, nous visitons le Musée minier de Springhill. Après avoir revêtu casque et ciré, on nous y fait descendre dans une sombre et étroite galerie d'extraction de charbon.  Mine de Springhill
Fives Islands Puis nous passons à Parrsboro. Nous y faisons de jolies photos des Five Islands et une agréable promenade dans le parc d'Economy.

Fives Islands JP sur la plage Fives Ilsands phare

Monique dans le Victoria Parrk de Truro
Après la visite de Truro, nous roulons sans nous arrêter jusqu'au Mont Martoc, près de Windsor, où nous nous installons dans un camping bien aménagé. Lessive, douche et repas dans un confort inusité.
Fleurs sauvage dans le camping  (rudbeckia)



Vendredi 20 juillet : de WINDSOR à AUBURN
Lever tard... Lavage en grand de l'auto et shampooing de Monique. Nous prenons notre temps pour manger, ranger et profitons du très beau temps pour nous baigner dans la piscine du camping. JP dans la psicine du camping
Maison Haliburton de Windsor Vers 13:30, départ pour aller visiter la maison Haliburton à Windsor dont nous admirons et relevons le plan très astucieux qui fait appel à de nombreux puits de lumière.

Haliburton House à Windsor
Haliburton House à Windsor

Nous cherchons ensuite en vain les ruines de Fort Edward puis faisons quelques courses. La vieille Maison Rouge demeure elle aussi introuvable à Avonport. Pique-nique à Grand Pré, site historique national commémorant le " Grand dérangement ", déportation de la population acadienne francophone lors de l'appropriation du territoire par les Anglais en 1755.
Chapelle de Grand Pré
Grand Pré : la chapelle votive
Forge de Grand Pré Visite du site acadien (forge, église, musée, vieil arbre centenaire, jardin à la française...).

Ferme devant le marais à Grand Pré
JP dans le grand saule

Nous roulons ensuite en direction de Morden pour voir la plage sur laquelle s'étaient réfugié quelques Acadiens en fuite lors du « Grand Dérangement ». Ambiance sinistre à laquelle concourt le brouillard et l'obscurité qui descend.
Plage de Morden
Piège à angilles à Morden
Dispositif de pêche sur la plage de Morden
Pour finir nous campons en pleine forêt entre Morden et Auburn, dans l'orage, la pluie et la brume.



Samedi 21 juillet  : d'AUBURN à YARMOUTH
Visite de la petite église Sainte-Marie à Auburn, puis de la Holy Trinity Church à Middleton. Balade sur les restes du Fort Anne à Annapolis Royal. Monique sur le rempart du Fort d'Annapolis
Annapolis Royal

Annapolis JP sur le talus Annapolis casemate

Annapolis caserne Caserne d'Annapolis

...avant de visiter la superbe reconstruction de l'Habitation de Champlain à Port Royal. Habitation de Champlain

Puits dans l'Habitation Habitation

Canon dans la redoute Habitation

Puis nous tournons dans tous les sens pour trouver la Dugway; nous pique-niquons près du moulin XIXème reconstitué. A Digby, belle vue sur la baie et visite du port où restent ancrés le vieux ferry et quelques barques de pêche équipées du traditionnel « digby ». Bateau de pêche à Digby
Église de Churchpoint

Puis nous faisons un petit tour sur la presqu'île où l'on devine dans le brouillard les vieux villages de pêcheur et les maisons abandonnées. A St Bernard l'arrêt devant l'énorme église en pierre s'avère un peu décevant car elle manque de vitraux colorés et on ne peut pénétrer à l'intérieur. La grande église tout en bois de Churchpoint (la plus grande du Canada) est plus intéressante et son petit musée amusant par sa naïveté.

A Meteghan nous allons voir deux bateaux de bois que l'on construit à l'ancienne dans le port.
Meteghan voiliers en construction
Caverne des Contrebandier
Un peu plus loin la Caverne des Contrebandier offre un beau paysage de côte rocheuse déchiquetée et sauvage.
Mais la pluie, le brouillard et l'humidité persistantes finissent par écoeurer Jean-Paul qui veut rentrer à Montréal. Nous commençons à chercher un lieu propice au camping en roulant vers Yarmouth.
Monique devant la Caverne des Contrebandiers
Petit port de Cap St Mary A Cap St Mary nous visitons le petit port de pêche, pauvre mais charmant dans la brume et à marée basse. Nous cherchons en vain à nous loger chez l'habitant ("Chez Suzette") et accompagnons 2 anglophones qui vont nourrir leurs truites d'élevage.

Roulant au bord de l'eau dans une humidité épouvantable, nous finissons par arriver à Yarmouth. Dans l'obscurité nous nous faisons la balade jusqu'au phare du Cap Fourchu, puis revenons nous installer pour la nuit dans un camping inondé par la pluie. Renonçant à monter la tente, nous mangeons puis nous endormons dans la voiture.



Dimanche 22 juillet 1973 : de YARMOUTH à HARRIOT COVE

Au matin, sous la pluie qui continue, nous décampons (!) sans tambour ni trompette pour nous rendre au Centre d'information touristique de Yarmouth. On nous y apprend que tous les musées sont fermés le dimanche matin...  Il ne nous reste plus qu'à reprendre la route en direction de Surette puis de Pubnico où nous voyons les « Français » (Acadien francophones ) sortir de la messe.

A Barrington, le ciel se dégage et nous visitons le moulin à laine dans un joli envrironnement campagnard. Moulin à laine de Barrington
Plage embrumée de Lockeport À Lockeport, visite de la vieille école transformée en musée local. Le port de pêche et la plage se laissent deviner à travers la brume légère qui brusquement envahit le paysage.
Nous pique-niquons à White Point Beach sur la plage de Summerville Beach à nouvea ensoleillée.. Summerville Beach
Perkins House A Liverpool, visite un peu décevante de Perkins House, une maison de capitaine assez bien restaurée mais pauvre en artefacts.

Shooner à Lunenburg Puis à Lunenburg visite des trois bateaux constituant l'essentiel du Musée maritime : un shooner (goélette) où Jean-Paul s'assoit dans le fauteuil du capitaine, un rhum-runner (navire rapide faisant le traffic de boissons alcoolisées entre le Canada et les États-Unis au temps de la prohibition) et un remorqueur.
JP dans le siège du capitaine du shooner

Après un souper très léger au bord du quai à Mahone Bay...
Mahone Bay

Camping à Marriott Cove nous nous installons en soirée dans la voiture pour dormir sur le camping de Marriot Cove, devant la mer.


Lundi 25 juillet 1973 : de MARRIOT COVE à AMHERST

Décampant une autre fois sous la pluie du camping de Marriot Cove dont la caisse est fermée, nous faisons une balade en voiture dans le très joli village de Chester au fond de son anse. 

Le petit port de Chester
Chester
Chester sous un ciel qui s'éclaircit
Chester

Le  temps se lève enfin tandis que nous suivons la route longeant la côte...

Tantaillon
par Tantaillon...
Glen Haven
...puis Glen Haven.

jusqu'au charmant port de pêche typique et fameux de Peggy Cove où nous nous baladons toute la matinée sous un beau soleil. Site de Peggy Cove
Peggy Cove Peggy Cove
Peggy Cove
Monique devant le phare de Peggy Cove
Monique devant le phare de Peggy Cove
Peggy Cove

Parade militaire
Relève de la Garde à Halifax

Durant l'après-midi, nous visitons Halifax, en particulier sa citadelle où nous admirons musée et parade militaires.

A Point Pleasant Park, visite de la tour Martello. Au retour, impossible de retrouver la voiture... dont nous avons oublié l'emplacement.

Voulant gagner au plus vite Montréal, nous prenons alors l'autoroute sur laquelle nous roulons sans arrêt jusqu'à la frontière avec le New Brunswick. Nous dormons derrière un motel sur un camping désert près d'Amherst.



Mardi 24 juillet 1973 : d'AMHERST à la MADAWASKA

Aulac pouppées Après la visite du musée d'Aulac surtout notable par sa collection de poupées,
Poupées à Aulac
nous faisons un tour dans les ruines de Fort Beauséjour dont des fouilles en cours révèlent progressivement les structures.
Fouilles du Fort Beauséjour
Les fouilles des ruines du Fort Beauséjour

Nous passons Moncton sans nous arrêter car déjà vue à l’aller pour gagner Fredericton. Dans le centre historique nous y visitons le théâtre comprenant une fort belle collection de tableaux, puis le Musée d'Art Moderne, le Carré des officiers tout fleuri et la cathédrale anglicane Christ Church (où nous découvrons un fort beau baptistère gothique en pierre de Caen).

Frederickton
Théâtre de Frederickton
Théatre de Fredericton

Fredericton Carré des Officiers
Carré des Officiers de Fredericton

Cathédrale de fredericton
Cathédrale de Fredericton
Fonts baptismaux
Au premier plan les fonts baptismaux en pierre de Caen

Une route déserte et superbe entrecoupée de longs passages de gravelle remonte la rivière Saint-Jean; la région est tellement sauvage que nous avons même de la difficulté à trouver de l'essence dans le coin de Woodstock.
Route de la vallée de la Saint-Jean
Vallée de la Rivière Saint Jean
Pont couvert de Hartland Nous apercevons en passant le plus long pont couvert du Canada à Hartland, puis les anciennes chutes à  Grand Falls.
En soirée nous passons enfin la frontière du Québec et pique-niquons sur la première aire venue au bord de la Madawaska. En se baignant dans la rivière, Jean-Paul se coupe le pied sur une boite de conserve jetée au fond de l'eau... Camping sauvage dans une ferme près de l'autoroute.
Au bord de la Madawaska
Au bord de la Madawaska en soirée



Lundi 25 juillet 1973 : de la MADAWASKA à MONTRÉAL

Retour direct à Montréal avec un arrêt à Victoriaville chez nos amis Desrosiers.



Accueil de l'Aigle

©2004