Page optimisée pour un écran de 1024 x 768 pixels


Sabbatique 1988-89

Juliette, Mathieu, Monique et Jean-Paul MOUREZ
à bord de leur Pilote 470

69. Écosse : de la frontière à Balnakeil Bay


Vendredi 23 juin 1989 : de TEVIOT HEAD au GLADHOUSE RESERVOIR (près d'EDINBURG)


Teviott Head : le bivouac des camping-cars

 Notre picnic area (aire de pique-nique) n'a commencé à être fréquentée qu'après 9:00, aussi avons-nous pu nous reposer suffisamment. Mathieu et Olivier poursuivent leurs travaux hydrauliques avant que nous repartions à travers la campagne écossaise vers Mellerstain House. Collines verdoyantes de plus en plus accidentées, moutons innombrables parsemant de minuscules taches blanches les pentes émeraudes, cours d'eau franchis sur de jolis ponts de pierre en dos d'âne... le tout sous un ciel gris et un petit vent frisquet, c'est bien l'Écosse à laquelle nous nous attendions !
 Le château de Mellerstain, perdu dans son grand domaine, nous semble un peu froid malgré la qualité de ses plafonds en stuc peint et son élégant mobilier. 
Mellerstain : vue d'avion



Mellerstain : la salle de musique


Mellerstain : la bibliothèque

Seul son jardin en terrasse trouve grâce à nos yeux, encore en avons-nous vu de tellement plus beaux...


Mellerstain : la terrasse arrière à l'italienne


Mellerstain : bordure de la terrasse


Mellerstain : la facade arrière depuis le jardin italien

En revanche les enfants apprécient beaucoup l'immense green en avant qui leur offre un terrain de jeu idéal : Juliette échange quelques balles de tennis avec Sophie, tandis que Mathieu et Olivier dribblent à qui mieux-mieux autour de leur ballon de foot.

Point de vue étendu sur les collines et les vallées à Scott View, plaisant coup d'oeil sur le pont et le village de Kebo. Nous roulons longuement en direction d'Edinburg en suivant le cours de la Tweed dont la vallée riante montre à profusion verts pâturages et troupeaux de moutons... Les ruines de l'abbaye de Dryburg sont dépassées sans arrêter vu l'heure avancée. Après un dernier tour à Pebles où tout est fermé (il est 18:05), nous gagnons le réservoir de Gladhouse, sauvage à souhait, où nous bivouaquons au bord de l'eau, sous un ciel tourmenté encombré de nuages gris.
Gladhouse Reservoir : notre bivouac au crépuscule


Samedi 24 juin 1989 : de GLADHOUSE RESERVOIR à CULROSS


Gladhouse Reservoir : anse

La nuit super tranquille au bord du lac invite à faire durer le repos... 
Nous entrons dans Edinburg seulement vers 12:00 pour aller d'abord visiter le palais royal d'Holyrood. Ses bâtiments ont un air chic et soigné au pied de la montagne, mais ils sont fermés à la visite...
Edinburgh : entrée de Holyrood Palace



Edinburgh : vue générale de Holyrood Palace

Edinburgh : cour intérieure d'Holyrood Palace


Holyrood Palace : le Cabinet du roi

Holyrood Palace : la Salle à manger


Holyrood Palace : le Grand escalier

Holyrood Palace : la Chambre à coucher du Roi

 Nous traversons alors la ville très accidentée qui nous parait assez noire et triste, pour aller stationner au pied du château d'Edinburg. Une bonne grimpée à pieds nous mène jusqu'à l'Esplanade d'où nous redescendons tranquillement sur le Royal Mile en musardant dans les boutiques.

 Une visite plus approfondie du Wisky Centre nous initie à cette surprenante boisson via une superbe démonstration technique et historique. 
Edinburgh : visite du Scotch Whisky Heritage Centre

Scotch Whisky Heritage Centre d'Edinburgh : un buveur...

Scotch Whisky Heritage Centre d'Edinburgh : distillerie clandestine


Scotch Whisky Heritage Centre d'Edinburgh : une distillerie officielle


Edinburgh : le parc de Princess Street

On admire en passant les très beaux vitraux de la cathédrale Saint Gile et on revient doucement en suivant la grande artère commerciale de Princess Street. Beau panorama vers le château formidable sur son éperon depuis le parc aménagé à ses pieds dans le vallon. 
Au milieu de sa pelouse, un haut monument gothique a été élevé à la gloire de Walter Scott, entre des parterres fleuris où de charmantes vieilles dames nourrissent les pigeons. Tandis que Gilles, Ginette et les deux Sophie vont traîner dans les magasins, nous préférons aller faire le tour du Charlotte Square, très digne et élégant, mais noirci comme le reste de cette ville qui nous déçoit un peu : la pierre grise et salie sous le ciel chargé compose un tableau sans gaieté et guère emballant...
Edinburgh : le château sur son éperon

Culross : vue générale de la petite ville au bord de la Forth

 Nous quittons la capitale de l'Écosse du côté nord et traversons l'immense estuaire de la Forth par un très grand pont suspendu doublant le pont de chemin de fer ancien. L'étape de ce soir sera le petit village XVIème de Culross où nous dormons au bord de l'eau, après avoir planifié en détail notre tour d'Écosse avec nos compagnons de route.


Dimanche 25 juin 1989 : de CULROSS à WHITE BRIDGE (avant INVERNESS)

La nuit est terriblement venteuse, ce qui nous amène à changer de place pour chercher un peu d'abri. Après un petit tour dans les rues pittoresques du village dont les vieilles maisons ont presque toutes été achetées et restaurées par le National Trust, nous prenons la route tandis que les enfants dorment encore. 
Culross : place du Pilori


Blair Atholl : le domaine...

Un bref arrêt à Kinross, près de l'entrée de l'autoroute M 90 permet de faire quelques courses, avant de continuer à filer vers le nord. Le ciel, déjà gris, ne s'améliore guère jusqu'à ce que nous atteignions Blair Atholl. 
es Grampian Mountains encadrent la vallée verdoyante où s'élèvent les murs et les tours blanches du château que je visite de fonds en combles avec Gilles et Ginette. 
Blair Atholl : vue d'avion



Blair Atholl : l'entrée de la maison

Blair Atholl : la hall d'entrée


Blair Atholl : le Grand escalier

Blair Atholl : la chambre Stewart


Blair Atholl : l'actuel landlord
Pendant ce temps Monique, peu intéressée par toutes ces vieilleries, fait déjeuner la troupe enfantine. L'intérieur est très riche, plein de meubles de grande valeur, de peintures et d'un superbe décor, mais aussi de beaucoup de souvenirs de l'illustre famille Murray liée de près à l'histoire du pays. J'admire mais apprécie assez peu le genre... 
Une éclaircie au moment du départ nous donne la chance de voir défiler le pipes and drums band de la garde écossaise du land lord; quels traditionalistes que ces Écossais !
Blair Atholl : fanfare de la garde locale


Blair Atholl : vue générale


Nous repartons sous la pluie battante en abordant maintenant les Highlands. Superbes paysages de petites montagnes, de landes vert vif semi-désertes parsemées de moutons. Passant au bout du Loch Ericht, nous longeons ensuite le Loch Laggan dont le relief dramatique rappelle beaucoup la Norvège.  Loch Laggan, par un temps bien peu écossais !
Loch Laggan, par un temps bien peu écossais !


Une vue du Loch Ness
Après le Loch Lochy où la pluie cesse un peu, nous atteignons la vallée du célèbre Loch Ness. Nous choisissons alors d'en longer la rive est. 
Roulant quelques kilomètres après Fort Augustus dans le grandiose et sauvage parc de Glen More, nous campons sur un merveilleux gazon fleuri au bord d'une rivière, environnés de moutons.
Bivouac dans le parc de Glen More, Loch Ness


Parc de Glenmore : coquelicots

Lundi 26 juin 1989 : du parc de GLEN MORE à GOLSPIE


Le Loch Ness depuis Foyers

 Reprenant la route après une nuit fantastique de calme, nous sommes bientôt à Foyers. La vue sur le Loch Ness y est étendue mais notre route s'en éloigne peu après pour serpenter dans les vallées des Highlands jusqu'à Inverness. Nous y faisons quelques emplettes (en particulier des fusibles pour remplacer ceux du frigo qui viennent de claquer pour la 3ème fois !), complétons le plein d'eau et y prenons notre dîner. Puis nous repartons vers le nord en suivant la côte. 
Les paysages ne sont pas vraiment transcendants, mais offrent quand même de belles perspectives sur le rivage d'un côté et les montagnes de l'intérieur se profilant à l'horizon de l'autre.
Le Loch Ness près de Fort Augustus


Maisonnette de pêcheur à Golspie

 Nous roulons sans arrêt pour arriver en fin d'après-midi à Golspie où nous devons faire étape chez le vétéran écossais que Gilles avait reçu à Hermanville lors du 45ème anniversaire du Débarquement. Il nous accueille généreusement dans son petite maison de pierre établi à mi-pente sur la montagne. De son seuil, il jouit d'une vue superbe sur la côte et sur l'arrière pays. Après de longs bavardages dans un anglais laborieux, nous passons à table. Si l'accueil est chaleureux, nos palais français ont quelques difficultés à apprécier l'abondant buffet préparé par la maîtresse de maison. Les libations vont cependant bon train et aident à faire passer une cuisine tout-à-fait conforme à sa réputation... Un peu amortis par le mélange de wisky local et de calvados importé pour les circonstances, nous allons nous coucher sur le terrain au milieu des moutons.


Mardi 27 juin 1989 : de GOLSPIE à la plage de BALNAKEIL (DURNESS)

 Au matin Monique (grippe ou gueule de bois ?) a beaucoup de difficulté à démarrer. Nous quittons à regret ce lieu enchanteur et ces hôtes charmants pour aller à Brora faire le tour de la distillerie de wisky de Clynalish. L'excellente présentation actualise notre visite du musée d'Edinburg, les odeurs en plus, et s'achève par l'apothéose d'une délicieuse et euphorisante dégustation.

Revenant vers Golspie, nous y faisons le tour - extérieur - du joli et imposant château de Dunrobin.
Dunrobin Castle : vue générale depuis la terrasse inférieure du jardin


Dunrobin Castle : la salle à manger

Dunrobin Castle : la bibliothèque



Dunrobin Castle : le jardin italien depuis les fenêtres du château

Dunrobin Castle : le grand salon


Dunrobin Castle : le château depuis le jardin



Moutons dans les Highlands le long de la A 839

 Voici maintenant la dernière section de notre itinéraire vers le nord qui emprunte une toute petite route, en grande partie single way, la A 839. Elle traverse l'intérieur de terres très sauvages où l'on ne voit que moutons, tourbières et lacs entre les crêtes peu élevées des Highlands. C'est beau, triste et un peu mélancolique surtout sous le ciel gris qui, de temps à autre, se résout en pluie. 


J-P filme un petit lac en traversant l'hinterland

Au bord d'un autre lac le long de la A839

La fin du parcours est particulièrement spectaculaire lors de l'arrivée sur la côte dans le vaste Kyle (baie) of Tongue, éclairé par quelques rayons de soleil perçant à travers des lambeaux de ciel bleu. 
Bivouac des deux CC au bord du Kyle of Tongue



Panorama depuis notre bivouac au bord du Kyle of Tongue

Panorama depuis notre bivouac au bord du Kyle of Tongue


Tour du Kyle of Tongue par Kirkiboll
Sa frange de rochers ourlant le bord de mer et son cirque de montagnes côté hinterland nous impressionnent tant que nous décidons d'en faire le tour par Kirkiboll et Kinloch. Le Guide du Routard avait raison de conseiller cette excursion : c'est une balade superbe qui nous donne l'occasion de voir un troupeau de daims en liberté sans parler du coup d'oeil magnifique sur l'arrière du fjord.


Loch Eriboll sous le soleil

Loch Eriboll sans le soleil

 Nous poursuivons la même scenic road vers l'ouest. De highlands déserts en tour de loch ou de fjord, ses virages nous mènent jusqu'à Durness. Nous poussons jusqu'à Balnakeil Bay où nous sommes séduits par la grande courbe de la grève déserte, au bord des eaux grises et moutonnantes du golfe cerné par les falaises rocheuses. 
Arrivée à Balnakeil Bay


Balnakeil Bay, les ruines de sa chapelle et sa plage

Ce cadre magnifique sera notre bivouac de ce soir, juste au bord de la plage, derrière un pittoresque petit cimetière entourant les ruines d'une chapelle romane du XIIème siècle.



70. Écosse : de Balnakeil Bay à la frontière sud de l'Écosse

Accueil de « Sabbatique 88-89 »

Accueil de l'Aigle

© 2008