Page optimisée pour un écran de 1024 x 768 pixels


L'Aigle lors de sa première sortie dans le Vieux Port de bastia (Corse)

L’AIGLE :

NOTICE D’UTILISATION


 Mise à jour : mai 2003

LE MOBILIER

La structure du mobilier en frêne massif est protégée par deux couches de fond dures et une couche de vernis polyuréthane. Les panneaux en aluminium armé sont gainés de PVC jaune résistant aux coups, aux chocs, aux pressions, à l'humidité, à la chaleur et au vieillissement. Leur entretien ne nécessite qu'un peu d'eau, un nettoyant (Altor, chez Carrefour), une éponge et une brosse douce. NE PAS UTILISER de produit récurant (genre Ajax...) ni de tampons abrasifs (genre Spontex...).

Le lavabo et la cuvette des W-C., en plastique thermoformé, sont montés sur charnières et s'escamotent dans la cloison arrière. Une éponge, une brosse douce et de l'Altor (occasionnellement) suffisent à les entretenir. Pour préserver leur aspect brillant, ne JAMAIS employer de produit abrasif pour les nettoyer.

Le réchaud et l'évier, émaillés, sont d'un entretien facile. Une éponge humide et de l'Altor suffisent. NE PAS UTILISER de Spontex ou de poudres abrasives (Ajax...) qui rayent l'émail.

La moquette, en velours de polyamide Nylon, est extrêmement résistante. Pour son dépoussiérage, utiliser un aspiro-brosseur, une brosse dure ou un balai en paille de riz. Le détachage ne pose aucun problème avec les produits standards du commerce. Une seule réserve cependant : les brûlures de cigarettes; leur réparation n'est possible qu'à l'emporte--pièce.

Le revêtement de pavillon est constitué de Flotex monté sur jersey. Ce matériau est étanche à l'eau et évite la condensation. Il se nettoie à l'eau savonneuse ou avec un solvant léger (benzine).

Les sièges, garnitures de porte, matelas et abattant du lit haut sont recouverts de velours de laine ayant une excellente tenue dans le temps. Les banquettes, les appuis-tête en cabine et le matelas du lit haut sont déhoussables. Leur entretien ne réclame pas de précautions particulières sinon un dépoussiérage fréquent.
 

LES BAIES ET LE PANNEAU DE PAVILLON

Tropicales avec moustiquaires ou à entourage de caoutchouc, les baies de l'AIGLE sont en verre Sécurit et se nettoient avec un produit à vitres classique. Éviter tout autre produit ou applicateur susceptible de les rayer.

Maintenir propres les rails dans lesquels glissent les vitres des petites fenêtres latérales et manipuler avec douceur leurs verrous qui risqueraient autrement de se décoller.

Le panneau de pavillon en Altuglass armé réclame un entretien spécifique à ce matériau plus sensible aux rayures que le verre (lavage à l'eau savonneuse puis polissage au Miror).
 

LE LANTERNEAU DU CABINET DE TOILETTE

La mise en marche du ventilateur rotatif à 10 lames Fan-Tastic est commandée par un thermostat à régler sur la température désirée. L'ouverture du dôme de polycarbonate (Lexan) déclenche le démarrage du moteur à l'une des 3 vitesses préréglables. Quand la température désirée est atteinte, le ventilateur s'arrête. Un commutateur, réversible, permet d'inverser la circulation d'air. La fermeture du dôme entraîne l'arrêt automatique du moteur. Rendement : 25 m3/mn à grande vitesse (12 Volts/3 ampères).
 

LES CIRCUITS D'EAU

Les réservoirs d'eau propre

Ils contiennent 200 litres en deux réservoirs de 100 litres chacun. Le remplissage s'effectue par l'entrée d'eau propre extérieure munie d'une serrure et située derrière la baie de la dînette, sur le côté gauche. Les deux réservoirs, eau froide sous la banquette arrière et eau chaude sous le marchepied de la porte latérale à glissière, sont reliés par une vanne 1/4 tour. On y accède en soulevant la marche intérieure menant à la cuisine. Laisser la vanne en position ouverte (levier rouge horizontal) durant le remplissage. Pour éviter le mélange de l'eau chaude et de l'eau froide durant la marche, bien penser à la refermer (levier rouge vertical) une fois le plein des deux réservoirs complété.
 
Circuit d'eau Ces réservoirs, alimentaires et anti-algues, ne demandent qu'un entretien minime. En usage courant, changer l'eau régulièrement et la vidanger lors d'une non-utilisation prolongée. Enlever alors le bouchon de vidange 1/4 de tour encastré au centre sous le réservoir d'eau chaude et le ranger dans le cendrier.

Nettoyage

Au moins une fois par an, ou au moment de remettre en usage l'Aigle après remisage, procéder comme suit:

Replacer le bouchon de vidange (1/4 de tour) sous le réservoir d'eau chaude et vérifier que la vanne d'intercommunication entre les 2 réservoirs (placée sous la marche intérieure menant à la cuisine) est bien ouverte. Via l'entrée d'eau propre, verser 1 dose d'eau de Javel concentrée (berlingot) ou un produit désinfectant ad hoc, puis remplir le réservoir à eau chaude.  Quand il est plein (surveiller la jauge sur la centrale électrique), fermer la vanne d'intercommunication. Verser une autre dose de désinfectant ou d'eau de Javel dans le réservoir d'eau froide, puis le remplir d'eau propre.

ATTENTION: ne pas faire tourner le moteur tant que le réservoir d'eau chaude contient de l'eau de Javel, celle-ci risquant de se décomposer à la chaleur et d'endommager le serpentin de cuivre et les joints.

Après quelques heures (ou le lendemain matin...), ouvrir l'entrée d'eau propre et la vanne entre les 2 réservoirs puis les vider complètement en ôtant le bouchon de vidange (1/4 de tour) encastré sous le réservoir d'eau chaude. Rincer abondamment en faisant couler de l'eau fraîche par l'entrée d'eau propre. Remettre le bouchon de vidange du réservoir d'eau chaude (1/4 de tour) et remplir normalement les 2 réservoirs.

Il est aussi possible d'inspecter l'intérieur du réservoir d'eau froide et de le nettoyer en ouvrant la trappe de visite vissée sur sa face supérieure. Elle est accessible en relevant la banquette arrière.

Vérifier le bon fonctionnement des pompes d'eau chaude et d'eau froide (réamorcer); si les pompes fonctionnent par à-coup, vérifier que les robinets sont bien fermés et qu'il n'y a pas de fuite dans le circuit. Compléter enfin le niveau d'eau des réservoirs, puis replacer et fermer à clef le bouchon d'entrée d'eau propre.
 

Les circuits d'eau courante

L'alimentation en eau chaude et froide de l'évier, du lavabo, de la douche et de la douchette des W-C. est assurée par deux pompes automatiques à membranes Flojet II installées dans le compartiment technique droit. On y accède par les portes arrières. La mise en pression des deux pompes est commandée par deux disjoncteurs distincts sur la centrale électrique. Lors de la vidange complète des réservoirs ou lorsque ceux-ci sont quasiment vides, éviter de laisser tourner les pompes à sec plus que quelques secondes, cela risquerait de les endommager. Maintenir les disjoncteurs en position « OFF » lorsque les réservoirs sont vides. Ces pompes ne nécessitent pas de vase d'expansion pour donner un débit très régulier et sans à-coup quelque soit le réglage de l'ouverture du robinet.


Le chauffe-eau à accumulation

Le chauffage de l'eau est obtenu automatiquement par récupération des calories du moteur grâce à un serpentin, inséré dans le réservoir d'eau chaude, où circule une dérivation du liquide de refroidissement. Il suffit de rouler environ 40 km pour atteindre une température de 70º C. Situé sous le marchepied de la porte à glissière, le réservoir d'eau chaude est calorifugé et conserve sa température approximativement 20 à 30 heures, selon la température extérieure. En cas d'arrêt prolongé, faire tourner le moteur sur place jusqu'à obtention de la température désirée. On peut vérifier le niveau d'eau de ce réservoir par lecture de la jauge (12) sur la centrale.
 

Le réservoir d'eaux usées

Vidange

Ce réservoir en polyéthylène, d'une contenance de 52 litres, se trouve à l'arrière du véhicule, sous le réservoir à carburant du fourgon. La jauge sur le tableau de contrôle au dessus de la penderie (à installer) permet d'en contrôler le niveau de remplissage. Le vidanger aussi souvent que possible (par exemple le matin, après la toilette et la vaisselle) pour diminuer son encrassement et éviter de rouler avec le réservoir plein; il constitue en effet une masse importante qui tend à augmenter inutilement la consommation de carburant. Pour le vider, descendre le tuyau de vidange accroché derrière la roue arrière droite ou bien ouvrir la vanne prévue à cet effet (faire fonctionner la pompe de vidange si installée).

Mise hors gel

Pour éviter le gel des eaux usées en hiver, verser par l'intermédiaire de l'évier 1 kg de sel par 20 litres d'eau, soit 3,5 kg pour le réservoir au complet. Ceci permettra une vidange normale. On peut également court-circuiter le réservoir d'eaux usées en enlevant le bouchon vert sur le Y juste sous le plancher, avant l'entrée du réservoir, sur son côté gauche. Les eaux usées s'écouleront alors directement à l'extérieur.

Nettoyage

Vider le réservoir d'eaux usées, le remplir d'eau propre additionnée d'eau de Javel concentrée, laisser agir quelques heures, vidanger puis laisser la vanne ouverte.
 
 

LES W-C.

Les réservoirs de réception des W-C.

Un réservoir (capacité: 24 litres) se trouve à la base du compartiment technique gauche près du conduit de chauffage arrière; de ce fait il est hors gel. Le conduit d'évacuation surdimensionné permet d'ajouter 15 litres de stockage supplémentaire; il est cependant susceptible de geler par temps froid car il passe sous le plancher, entre le réservoir d’eaux usées et le pare-chocs arrière.

En hiver, on n'emploiera donc que le réservoir intérieur de 24 litres; pour cela, mettre hors d'usage le conduit d'évacuation en fermant la vanne guillotine qui se trouve sous le réservoir et dont la poignée dépasse dans la soute à bagage (accessible par la porte arrière gauche).

En dehors des périodes de gel, on pourra utiliser la réserve supplémentaire de 15 litres (conduit), soit de façon permanente pour augmenter le volume de stockage jusqu’à 39 litres soit occasionnellement pour attendre un endroit favorable à la vidange lorsque le réservoir principal est plein.
 

Dispositif d'évacuation des odeurs

Un tuyau annelé souple (Ø 4 cm) fixé sur le haut du réservoir est directement relié à un boîtier étanche fixé sous le toit dans lequel on a inséré un ventilateur et qu'on a surmonté d'un évent champignon. Même lorsque ce ventilateur ne fonctionne pas, ce tuyau sert d'évent au réservoir, comme dans les toilettes sèches que l'on trouve dans les parcs nationaux partout en Amérique du Nord (effet de cheminée).

Lorsque la cuvette des W-C est baissée, un contact sur le siège actionne cette turbine d'extraction qui crée une dépression dans le haut du réservoir et dirige vers l'extérieur les gaz de fermentation, donc les odeurs. Lorsqu'on ouvre la vanne pour évacuer les matières de la cuvette dans le réservoi, la dépression empêche les odeurs nauséabondes de se répandre dans l'habitacle.

Comme le ventilateur ne se met en action que lorsqu'on utilise le W-C, il consomme très peu. L’apport constant d'air et d'oxygène active la fermentation naturelle et amène la dégradation rapide et efficace des matières et du papier tout en évitant une surpression dans le réservoir. Ce processus rend les matières totalement "biodégradables", à la différence du formaldéhyde qui contrarie l'action de la Nature.

Vidange du réservoir des W-C.

Une jauge sur le tableau de contrôle au dessus de la penderie indique le niveau du réservoir d'eaux noires. Lorsqu'il est plein, procéder comme suit à sa vidange en ayant soin de choisir un endroit adéquat pour cette opération : ouvrir la vanne guillotine se trouvant derrière la roue arrière droite ainsi que la vanne de chasse de la cuvette pour faciliter l'entrée de l'air, puis la vanne intérieure dont la poignée dépasse dans la cloison gauche de la soute à bagages. Après chaque vidange, rincer le réservoir en versant un peu d'eau avec la douchette, puis refermer la vanne de vidange dans la soute et ajouter le produit d'entretien adéquat.

A chaque fois que le réservoir est vide, et avant utilisation, verser dans la cuvette des W-C. le produit (liquide ou sachet) prévu à l'usage des toilettes chimiques. La quantité dépend de la contenance du réservoir (24 ou 39 litres) et se trouve indiquée sur le contenant de produit. Ouvrir la vanne de chasse et ajouter au moyen de la douchette 1 à 2 litres d'eau.

Il est recommandé de graisser régulièrement avec de la vaseline ou un lubrifiant aux silicones les lèvres en caoutchouc de la vanne guillotine de la cuvette W-C. pour assurer son étanchéité. Vérifier en même temps l'état du tuyau annelé reliant la cuvette escamotable au réservoir d'eaux noires.
 
 

LE CHAUFFAGE

L'appareil de chauffage Eberspächer à air pulsé fonctionne sur le carburant du véhicule. D'une puissance de chauffe de 4000 w, il consomme 0,6 l/h d'essence et absorbe une puissance électrique de 160 w/12 v (14 ampères) au démarrage puis de 70 w/12 v (6 ampères) en régime régulier. Il se trouve dans le compartiment technique droit et l'air chaud est diffusé par deux bouches orientables situées l'une dans la marche d'accès à la cuisine, l'autre dans le bas du W-C. escamotable. Le circuit "Chauffage" (soleil rouge (4) sur la centrale) est protégé par un disjoncteur de 20 ampères.

Son fonctionnement est contrôlé par un interrupteur à 3 positions situé sur la paroi au dessus de la penderie. La 1ère position (index dirigé vers le haut) commande la ventilation à froid (été); la 2ème (index au milieu) indique l'arrêt; la 3ème position (index dirigé vers le bas) met en marche le chauffage (la lampe verte dans le bouton de commande s'allume). Le thermostat (boîtier blanc) régule la température en déclenchant ou arrêtant le fonctionnement de l'appareil en fonction de la température de l'habitacle. Lorsqu'on met l'interrupteur en position d'arrêt après fonctionnement, la ventilation continue de tourner jusqu'à évacuation complète des gaz brûlés et refroidissement total de l'appareil.

Donc ne pas disjoncter le circuit "chauffage" (4) (soleil rouge) sur la centrale électrique avant l'arrêt complet du ventilateur.

Si le chauffage ne s'allume pas, il se trouve arrêté automatiquement 3 minutes après sa mise en route. Après une brève coupure et remise en marche de l'interrupteur, le chauffage peut à nouveau être mis en route. Ne pas remettre le chauffage en marche plus de 2 fois consécutives.

Vérifier auparavant les causes possibles de dysfonctionnement :

Entretien : Mettre le chauffage en marche pour un bref laps de temps, à peu près une fois par mois, même en dehors des la période nécessitant le chauffage.
 

LE RÉFRIGÉRATEUR

D'une contenance de 75 litres, il est équipé d'un compresseur Danfoss alimenté par la batterie Auxiliaire (Accessoires). Sa protection et sa mise en route sont assurées par le disjoncteur (3) identifié par le symbole "Froid" (cristal de glace) sur la centrale électrique. Un thermostat situé sous le compartiment conservation maintient la température désirée. Comme le réfrigérateur est doté d'une excellente isolation, il est préférable, par mesure d'économie d'électricité, de l'arrêter pendant la nuit.. Au matin essuyer l'eau résultant de la fonte de la glace sur le freezer. Une ptite boite de bicarbonate de soude entrouverte au fond de la grille empêchera le développement d'odeurs dans le frigo.

En hivernage ou non-utilisation prolongée, laisser la porte entrouverte afin d'éviter les mauvaises odeurs et le développement de moisissures. Nettoyer le compartiment et le joint de caoutchouc de la porte à l'eau tiède savonneuse, à l'exclusion de tout autre détergent.
 

LE GAZ

Réserves de gaz

Le compartiment gaz se trouve sous la cuisine; on y accède par une trappe percée dans le double plancher du compartiment technique droit sous le jerrycan d'essence, une fois les portes arrières ouvertes. Il est possible d'y placer 2 bouteilles de Camping-Gaz de 3 kg (± 30 heures chacune). Il est conseillé de fermer la vanne sur la bouteille avant de mettre le véhicule en mouvement.

D'origine le véhicule est équipé d'un détendeur pour bouteille Camping-Gaz. Il est nécessaire de le remplacer pour utiliser d'autres types de bouteilles (butane ou propane).
 

Utilisation du réchaud

Avant d'allumer le réchaud, ouvrir le détendeur sur la bouteille de Camping-Gaz. Pousser et tourner vers la gauche le bouton de commande sur la platine; approcher une allumette ou un allume-gaz près du brûleur et tourner le bouton de commande complètement vers la gauche (à 9 heures). Pour éteindre, tourner le bouton de commande complètement vers la droite (à 12 heures). Ne pas utiliser les brûleurs pour chauffer l'habitacle.

ATTENTION: la platine n'étant pas équipée de thermocouples sécurité-gaz, assurer une surveillance constante des feux lorsqu'utilisés.
 

L'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

La centrale de contrôle

Les appareils électriques du fourgon sont reliés à une centrale comprenant 6 disjoncteurs magnéto-thermiques marche/arrêt qui assurent la protection des pompes à eau chaude (1) et froide (2), du réfrigérateur (3), du chauffage (4), des éclairages (5) et des ventilateurs (6). La prise 12 Volts C.C./allume-cigares (16) sur la centrale est protégée et commandée par le disjoncteur des ventilateurs (voir schéma page suivante).

La centrale est également dotée d'un voltmètre (7) avec contacteur momentané (8), indiquant le voltage aux bornes de la batterie Auxiliaire. L'interrupteur marche/arrêt voisin (9) commande l'autoradio à CD installé sur le tableau de bord. Deux jauges (11) et (12) à 3 niveaux permettent une estimation du niveau de remplissage des réservoirs d'eau propre chaude et froide. Elles sont commandées par un contacteur momentané à 2 voies (13). L'indication sera plus exacte si le véhicule est horizontal.

Façade de la centrale électrique Un disjoncteur magnéto-thermique 220 Volts/16 Ampères, marche/arrêt (14), commande l'alimentation de la centrale en 220 Volts lorsque le véhicule est branché sur le secteur au moyen de la prise extérieure située sous la baie de la dînette (allumage du voyant néon 15). Un transformateur/ redresseur "floating" de 8 ampères assure alors l'alimentation des utilisations 12 Volts, et la recharge des batteries par transformation du 220 v. secteur. Les batteries sont également rechargées par l'intermédiaire de l'alternateur du moteur lorsque celui-ci fonctionne et par le panneau solaire lorsque celui-ci est exposé à une lumière suffisante.

Le panneau solaire :

D'une puissance nominale de 75 W (4,4 A/17 Volts), le panneau solaire Siemens PC4JF est fixé à plat au centre du toit. Les cellules photovoltaïques monocristallines sont protégées par un verre trempé inséré dans un cadre en aluminium anodisé très résistant et sans entretien. Le rendement du panneau (16,5 %) est optimisé lorsque sa surface est maintenue rigoureusement propre.

 

Le contrôleur solaire :

Description

L'unité de contrôle Solpac 100 est un dispositif sophistiqué incluant un microprocesseur et un affichage à cristaux liquides qui permettent une gestion précise de batteries alimentées par le panneau photovoltaïque ("solaire"). Cette unité offre des fonctions de délestage et de charge ainsi que la surveillance des tensions et des courants d'entrée et de sortie. Une thermistance interne surveille la température ambiante et équilibre les niveaux de tension de coupure. Quatre boutons-flèches permettent de contrôler les paramètres préétablis ou d'introduire de nouvelles valeurs lorsque nécessaire.

Calibrage

Cette unité programmable est livrée avec des valeurs préétablies pour les niveaux de coupure et de branchement (voir tableau ci-dessous). Pour consulter les valeurs actuelles de chaque paramètre, appuyez sur les boutons-flèches gauche ou droite. A gauche de la valeur affichée apparaît un code de 3 lettres identifiant le paramètre affiché (voir tableau ci-dessous). Par exemple le code VLR correspond à la tension de rebranchement de la charge. Lorsqu'on appuie sur les boutons-flèches pour consulter des paramètres et lorsqu'aucun autre bouton n'est ensuite utilisé pendant plus de 10 secondes, l'affichage revient à la valeur de tension de la batterie.

Paramètres
 Code affiché 
Valeur
 Interrompre la recharge
VCD
14,2 V
 Rebrancher la recharge
VCR
13,0 V
 Débrancher la charge
VLD
11,5 V
 Rebrancher la charge
VLR
12,3 V
 Déclenchement de l'alarme sonore
 VAL
11,75  V
 Minuterie de rebranchement
RRT
60 sec.

Pour modifier un paramètre, affichez le paramètre à changer à l'aide des boutons-flèches gauche ou droite. Appuyez ensuite sur les boutons-flèches pour monter ou baisser. L'instruction  "CODE" apparaîtra à l'affichage. Un code de quatre caractères (3344) est nécessaire; ce code est programmé en atelier et peut être obtenu sur demande. Lorsque le code adéquat est entré (**** s'affichent), le paramètre peut être modifié à la hausse ou à la baisse à l'aide des boutons-flèches haut et bas.

Pour modifier d'autres paramètres, affichez le paramètre suivant à l'aide des boutons-flèches gauche ou droite et modifiez le ensuite à l'aide des boutons-flèches haut et bas.

Attention : l'entrée de valeurs non appropriées peut causer des dommages à la batterie.

Fonctionnement

L'unité comporte deux relais : un situé entre le module solaire et le contrôleur, l'autre entre le contrôleur et la charge. Des détecteurs de courant surveillent le courant du module solaire et le courant de la batterie. L'affichage montre la valeur de tension de la batterie et une barre de soulignement apparaît sous le symbole de recharge (soleil) ou de décharge (ampoule), indiquant le mode d'opération en fonction. Les relais fonctionnent de la façon suivante:
  1. Relais de recharge: un amplificateur opérationnel surveille la tension passant par les contacts du relais de recharge. Lorsque cette tension (la différence entre la tension du module solaire et celle de la batterie) est  supérieure à 1 Volt, le relais de recharge se ferme, à condition que la tension de la batterie soit inférieure à la tension de rebranchement de la recharge (VCR = 13,0 V) et que le décompte de la minuterie de rebranchement soit écoulé. Le relais restera fermé jusqu'à ce que la tension de la batterie excède la tension d'interruption de la recharge (VCD = 14,2 V) ou que le détecteur de courant mesure un courant de recharge inférieur à 30 mA. A ce moment, le relais de recharge s'ouvrira et le décompte de la minuterie de rebranchement (RRT = 60 sec.) débutera; cette minuterie empêchera la fermeture du relais jusqu'à ce que son temps soit entièrement écoulé.

  2. Relais de charge: un détecteur vérifie si une charge est branchée. Dans la négative, le relais de charge est bloqué. Dans l'affirmative, le relais se ferme, à condition que la tension de la batterie soit supérieure à la tension de rebranchement de la charge (VLR = 12,3 V) et que le temps de la minuterie de rebranchement (RRT = 60 sec.) soit écoulé (même laps de temps que la minuterie de rebranchement de la recharge). Si la tension de la batterie descend sous la valeur de tension de débranchement de la charge (VLD = 11,5 V), le relais de charge s'ouvre et le décompte de la minuterie de rebranchement débute. Cette minuterie empêchera le rebranchement de la charge jusqu'à ce que son temps soit entièrement écoulé.

  3. Alarme sonore: lorsque la tension de la batterie descend sous la valeur préétablie pour l'alarme sonore (VAL = 11,75 V), un signal sonore d'une durée de 2 secondes se fera entendre toutes les 10 minutes jusqu'à ce que la tension de la batterie soit redevenue supérieure à la valeur définie. L'unité continue cependant de fonctionner normalement.

  4. Équilibrage de la température: une thermistance installée entre les bornes 7 et 8 fournit un signal pour l'équilibrage de la température. La tension de coupure de la recharge est modifiée pour compenser les changements de la tension de la batterie découlant des variations de la température ambiante. Les valeurs de tension d'interruption de la recharge et de rebranchement de la recharge (VCD et VCR) s'en trouveront diminuées de 5 mV par ºC d'augmentation de la température. Un fil de connexion peut être installé entre les bornes 7 et 8 pour contourner cette option - pour fins de calibrage par exemple. Remarque: les valeurs de tension d'interruption de la recharge (VCD) et de rebranchement de la recharge (VCR) enregistrées en mémoire ont été normalisées pour une température ambiante de 25 ºC.

Caractéristiques du contrôleur solaire

Dépannage

Il peut arriver un blocage du contrôleur solaire suite par exemple au passage sous une ligne haute-tension ou durant un orage.  Pour réarmer le contrôleur, il peut être nécessaire de le débrancher  puis de le rebrancher après quelques secondes. Pour ne pas endomager le panneau solaire qui doit toujours être en charge sur la batterie lorsqu'il fonctionne, l'abriter complétemente des rayons solaires durant l'opération  en le couvrant d'une toile opaque ou d'un carton.

Le coupleur séparateur de batterie

Un coupleur/séparateur Scheiber (modèle 10 580) relie la batterie Auxiliaire et la batterie Châssis, permettant une utilisation optimale de ces deux réserves complémentaires d'électricité.

  1. Lorsque l'alternateur fonctionne, il charge en priorité la batterie Châssis jusqu'à une tension maximum de 13,6 V (+ ou - 0,1 V), puis la batterie Auxiliaire se connecte en parallèle. La charge simultanée des 2 batteries se poursuit tant que l'alternateur (ou le panneau solaire) est en fonction. 

  2. Lorsqu'on recharge les batteries à partir du chargeur externe (220/12 V), de la centrale ou du panneau solaire, on recharge tout d'abord la batterie Auxiliaire. Lorsque la tension de celle-ci atteint 13,7 V (± 0,2 V), la batterie du véhicule (Châssis) s'accouple automatiquement.

  3. Sans chargeur ni alternateur en fonctionnement, les utilisations 12 V (pompes, éclairage, chauffage...) se font à partir des 2 batteries en parallèle. Lorsque la tension commune de ces deux batteries descend à 12,4 V (+ ou - 0,1 V), la batterie Châssis se désaccouple et la consommation des diverses utilisations 12 V se fait ensuite sur la seule batterie Auxiliaire.


La batterie Auxiliaire

La batterie Auxiliaire, installée derrière le siège du passager, est une batterie à décharge profonde de 95 Ampères destinée à alimenter la partie habitation du véhicule. La capacité de cette batterie suffit à l'alimentation des équipements électriques de l'AIGLE pendant au moins une journée d'arrêt sans problème.

Sa recharge est normalement assurée par l'alternateur du véhicule et par le panneau solaire fixé sur le toit. Lorsque le fourgon est branché sur le 220 Volts, la batterie peut également être alimentée par le chargeur de la centrale. Pour cela enclencher le disjoncteur "220 V " (14) (allumage du voyant néon).

Avant chaque départ ou après une période d'utilisation intensive, vérifier et mettre à niveau l'électrolyte (1 cm au dessus des plaques) avec de l'eau déminéralisée. En période d'hivernage, il est préférable de maintenir la batterie pleinement chargée en exposant le panneau solaire à la lumière, sinon débrancher les cosses + et - de la batterie Auxiliaire pour éviter toute sulfatation. En cas de stationnement prolongé, on peut s'équiper d'un petit groupe électrogène (type Honda EX 500). Il serait également possible d'équiper le véhicule d'un alternateur plus puissant (65 Ampères/h au lieu de 45).
 

Principes de fonctionnement du système électrique

Circuit de la centrale

Autonome sur la batterie

Toute les utilisations 12 V sont alimentées directement à partir de la batterie Auxiliaire (et de la batterie Châssis via le coupleur/séparateur), seul le circuit radio est directement branché sur la batterie du véhicule.

Les utilisations 12 V sont commandées et protégées par des disjoncteurs magnéto-thermiques calibrés. En cas de disjonction de l'un de ceux-ci en cours de fonctionnement, rechercher la cause de la panne avant de ré-enclencher le disjoncteur du circuit défaillant.

Branché sur le secteur

Les utilisations 220 V (prises au dessus de la dînette et sur le côté droit de la centrale) sont protégées par l'interrupteur disjoncteur "220 V"(14) qui fait office de sectionneur unipolaire du réseau 220 V.

Le transformateur redresseur "floating" alimente en 12 v les circuits d'utilisation "Pompe d'eau chaude" (1), "Pompe d'eau froide'' (2), "Réfrigérateur" (5) et "Ventilation" (6), en plus d'assurer la charge de la batterie Auxiliaire. Un dispositif automatique interrompt cette charge lorsque la batterie est complètement rechargée (allumage du voyant rouge) (10) et, à un seuil donné, remet en marche le chargeur.

Les circuits "Chauffage" (4) et "Éclairage" (5) sont alimentés uniquement par la batterie afin de leur assurer une alimentation filtrée.
 
 

LES BANQUETTES TRANSFORMABLES

La banquette avant peut adopter 3 positions: face à la route, dînette ou couchette, alors que la banquette arrière peut prendre 2 positions : dînette ou couchette.  

Banquette avant

Passage de la position dînette à la position face à la route :

S'asseoir sur la banquette arrière, pousser du pied vers la droite la manette située à la base de la banquette avant, tout en tirant vers soi sur ses rails la base de la banquette (donc vers l'arrière du véhicule). Faire ensuite basculer l'ensemble dossier et assise vers l'avant.

Passage de la position face à la route à la position dînette :

Plier l'assise et le dossier ensemble et les faire basculer sur les charnières. A ce moment l'assise va retomber en arrière (au lieu de rester en place). Dès qu'elle est complètement à plat, la relever jusqu'à ce qu'on entende le déclic de blocage des charnières, pour former le nouveau dossier.

Transformation des banquettes en couchette :

Pour la banquette arrière:

Relever l'assise et la tirer vers l'avant. Le dossier descend alors automatiquement en position horizontale.

Pour la banquette avant:

Plier dossier et assise ensemble, les coussins s'abaisseront automatiquement en position horizontale. Faire alors glisser la base de la banquette vers l'arrière du véhicule en débloquant la manette au pied de la base jusqu'à ce que les 2 banquettes se touchent.
Relever légèrement les deux banquettes ainsi transformées puis les rabaisser pour qu'elles s'aboutent avec une légère pression.
 

Transformation de la couchette en banquettes:

Plier d'abord l'assise et le dossier de la banquette arrière en soulevant le dossier. La banquette arrière se met alors en place. Relever le dossier de la banquette avant jusqu'au déclic de blocage et repousser la base à fond pour une position dînette, ou laisser la banquette en place et basculer le dossier - assise pour une position face à la route.

A NOTER: Quand la banquette avant est en position face à la route, la table peut se ranger derrière le dossier de la banquette arrière. La faire glisser doucement entre le dossier et la cloison en prenant soin de mettre le côté opposé au pied (côté présentant 2 crochets) le long de la paroi, face jaune vers l'avant.

Pour faire ou défaire le lit, il faut cependant enlever temporairement la table de ce logement. On peut l'y replacer après la manœuvre de la banquette arrière.
 
 

SOUTE ET COMPARTIMENTS TECHNIQUES

On accède à la soute (L = 110, l = 73, h = 25,5 cm, soit 205 litres) par les portes arrières de l'Aigle. Elle contient deux cales de mise à niveau du véhicule, deux chaises pliables et une grande boite jaune de stockage. Il est prévu d'y ranger deux vélos pliables Dahon à roues de 16 pouces.

De chaque côté de la soute se trouvent les compartiments techniques:

On accède aux appareils placés dans les compartiments techniques en soulevant légèrement avec une planchette de contreplaqué le faux-plancher pour dégager les parois de séparation, puis en tirant ces parois vers soi (vers l'arrière) pour les dégager des tasseaux d'encastrement situés au fond de la soute et en les basculant ensuite vers le centre de la soute.

Dans les portes sont entreposés à droite le boyau pliant de remplissage d'eau (15 m), le bec de remplissage et un jeu de raccords rapides, à gauche l'enrouleur du câble électrique (25 m), un petit gonfleur électrique, du petit matériel et des produits de réparations et d'entretien. L'applique encastrée dans la porte gauche fonctionne lorsque les feux de position sont allumés.

 

Dessin de la soute arrière




Bon voyage...


Accueil de l'Aigle

 © 2003